À l'extérieur

À l'extérieur



Une heure d’activité physique par semaine a déjà un effet antidépresseur

depression-activite-physique-mon-stade-salle-sport-sante-paris-75013

Les résultats d’une étude publiés dans l’AMERICAN JOURNAL OF PSYCHIATRY montrent qu’une faible quantité d’activité physique est déjà associée à une réduction significative de l’incidence de dépression.

Il s’agit de la cohorte prospective norvégienne de près de 34 000 adultes, suivie en collaboration avec des britanniques, dite HUNT (Health Study of Nord-Trøndelag County).  Aucun ne présentait de symptômes des affections psychiatriques les plus fréquentes, et aucun handicap limitant leurs aptitudes physiques. Cette cohorte a été suivie prospectivement durant 11 ans.  

« Après ajustements pour les facteurs confondants, et en supposant que la relation est causale, la part attribuable en population suggère que 12% des dépressions [observées dans la cohorte] auraient été évitées si tous les participants avaient pratiqué au moins une heure d’activité physique par semaine », écrivent les auteurs.

L’effet protecteur est observé dans les deux sexes, et pour un âge initial inférieur ou supérieur à 50 ans. Il existe par ailleurs une relation dose-effet inverse significative entre la quantité d’exercice rapportée initialement, et le risque ultérieur de dépression.

Enfin, au contraire de la dépression, l’anxiété serait indépendante de l’activité physique.

Pour en savoir plus cliquez ici